mardi 14 mars 2017

Pourquoi «beau» devient «belle» et «nouveau» devient «nouvelle» ?

pourquoi beau devient belle
Depuis la première leçon de français sur les adjectifs, on vous apprend que beau et nouveau, contrairement, par exemple, à court/courte, froid/froide, vert/verte, sont des adjectifs irréguliers, parce qu'au féminin ils ne suivent pas les règles générales de grammaire. Effectivement, ils font respectivement belle et nouvelle. En plus, devant une voyelle ou un h muet, si le mot qui suit est masculin, le masculin change en bel et en nouvel.

D'ailleurs, beau et nouveau ne sont pas les seuls mots à suivre cette logique du pluriel en -(e)lle. En effet, le féminin de vieux, jumeau, fou et mou est respectivement vieille, jumelle, folle et molle.

Y a-t-il donc une raison derrière cette féminisation particulière ?▼


L'histoire de l'évolution phonétique du latin à l'ancien français nous apprend que toutes les voyelles finales différentes de a en latin, cessent d'être prononcées en français. Effectivement :
  • beau dérive du latin bellus
  • nouveau de novellus
  • vieux de vetulus
  • joumeau de gemellus
  • fou de follis
  • mou de mollis
comme d'ailleurs anneau de anellus, carreau de quadrellus, panneau de pannellus, ou même mors (qui a donné morceau) de morsus, ainsi bellus devient bels en ancien français, et bels devient beau, devant une consonne ou un h aspiré ; novellus devient novel, et novel devient nouveau, et ainsi de suite.1

Mais pourquoi alors deux formes pour le masculin ? Beau et nouveau font partie de ce groupe d'adjectifs qui peuvent être placés avant le substantif. Contrairement au forme de base bel et nouvel, la plupart des adjectifs de ce groupe terminent (on parle de lettres prononcées) par une voyelle, orale ou nasale, par exemple, bon, grand, gros, haut, mauvais, petit, vilain. Par conséquent, c'est probablement pour faciliter la prononciation du groupe nominal adjectif-substantif où le substantif commence par une consonne que, avec le temps, bel est devenu beau et nouvel est devenu nouveau. Ainsi, on dira un beau jour et un bel avenir2.

Au contraire, en final de mot, le a subsiste en ancien français et en français moderne. Bella3 et novella ont donné belle et nouvelle ; vetula et gemella ont donné vieille et jumelle.


Notes et bibliographie :
1 Au commencement était le verbe... Ensuite vint l'orthographe ! de Bernard Fripiat.
2 Sans sources.
3 Wiktionary.

Conseils de lecture :
N'oubliez pas d'aimer la page Facebook du blog et de partager si ça vous a plu.

Continuez à étudier le français entre quat'z'yeux !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire